loader

Chais contemporains en Bordelais  

Les paysages du Bordelais sont recouverts de vignes depuis près de 2000 ans et l’on y  découvre des exemples d’architecture très variés : des remparts du 14ème siècle aux tourelles romantiques du 18ème et 19ème siècle. Mais depuis quelques années, on assiste à une explosion de constructions et il ne faut pas manquer d’explorer ces chefs d’œuvre d’architecture contemporaine qui inaugurent le nouvel âge d’or du Bordelais.

 

Parmi les propriétés à ne pas manquer, Château Cheval Blanc où le chai ultra moderne dessiné par Christian de Portzamparc se fond presque dans le paysage de vignes. Il est aujourd’hui assez facile d’obtenir des visites ici mais il vaut mieux contacter la propriété car une promenade sur le toit du chai – un jardin exotique recouvert de fleurs sauvages - est inoubliable.

En poursuivant votre chemin, vous pourrez profiter dès cet été d’une vue superbe sur ce chai depuis le Château la Dominique où le célèbre architecte Jean Nouvel va bientôt dévoiler une winery ultra-moderne de 600m² où le vin sera entièrement fait par gravité. Le propriétaire, Clément Fayat a des plans ambitieux pour accueillir les visiteurs avec un restaurant et une boutique. Un autre lieu à ne pas manquer avec ses chais et espaces d’accueil tout neufs : le Château Mouton-Rothschild à Pauillac. Le principal attrait pour les visiteurs est le Musée du Vin réinventé par le directeur artistique Richard Peduzzi et l’architecte Bernard Mazières.

Si c’est la vinification qui vous intéresse, explorez les étonnants chais, entre autres, de Château Pichon-Longueville à Pauillac, Château La Conseillante à Pomerol, Château Faugères à Saint-Emilion, Château Fieuzal et Château Smith Haut-Lafitte à Pessac-Léognan et Château Palmer à Margaux.

A Bordeaux, le Château les Carmes Haut-Brion a fait appel au célèbre designer Philippe Starck et à l’architecture Luc Arsène Henry pour construire un chai unique au monde en forme de « bateau contemporain à l’étrave inversée ». Le choix de cette structure n’est pas dû aux fruits hasard puisqu’elle renvoie au passé de Bordeaux qui fut jadis un grand port de commerce où les bateaux du monde entier venaient charger les vins pour les transporter aux quatre coins de la planète.