Acheter en ligne visites, excursions, citypass,...
LE CARRELET
© LE CARRELET

Clubs, DJ sets et dancefloor à Bordeaux

Du Triangle d’Or aux quais de Paludate, des Bassins à Flot au quartier Saint-Pierre : les noctambules bordelais et touristes fêtards ont l’embarras du choix pour se retrouver et danser jusqu’au petit matin. Clubs, discothèques, sets électro, ambiance 80’s ou esprit lounge : il y en a pour tous les goûts !

 

Clubs et discothèques sur Bordeaux : à savoir

Bordeaux a l’étonnante réputation d’une ville sage. Pourtant, ses nuits ont toujours été bien agitées ! Les quais de Paludate sont le QG historique des discothèques de la ville, avec des sites à thématiques très variées et une fréquentation plutôt jeune et étudiante. Bacalan et les Bassins à Flot sont aussi réputés pour prolonger la fête après 2h du matin. Dans le centre ville, un parfum tenace de l’esprit underground flotte encore, héritage d’une scène rock avant-gardiste dans les années 80… Les clubs du centre accueillent les noctambules de tous âges et tous styles. Ceux du Triangle d’or ont la réputation d’être plutôt lounge et branchés, le centre historique offre une diversité de sites rock, latino, LGBT-friendly ou ambiance 80’s. Et la scène électro bordelaise multiplie les QG éphémères, grâce à des collectifs et DJ renommés.

 

L’incontournable des nuits électro : l’Iboat

La programmation musicale de cet ancien ferry en donne pour tous les goûts. Son programmateur, Florian Levrey, est réputé pour offrir des saisons électro pointues. Super Daronne, L’Orangeade, Canal 113 : de l’Iboat à Darwin, suivez les acteurs et collectifs électro de la FIMEB pour poursuivre votre immersion dans l’ambiance électro bordelaise.

©I.Boat
©I.Boat 


Sa voisine agitée : la Dame

L’ex « de Shanghai », pour les vieux briscards ! On clubbe aux sons des têtes d’affiche locales ou de DJ invités dans les cales de cette ancienne péniche noire et rouge.

LA DAME
©La Dame


Discothèque à l’ancienne : le Monseigneur

Boite-à-la-papa pour certains mais résolument bonne-ambiance, il accueille les nighteurs du mercredi au samedi jusqu’à 7h du matin. Dans un autre esprit, le Theatro organise des soirées où les plus de 30 ans sont prioritaires.

Le Monseigneur
©Le Monseigneur

 

Le renouveau techno : Hangar FL

Warehouse dédiée aux musiques amplifiées, c’est en lieu et place de l’ancien Space Opera sur la rive droite qu’il accueille depuis peu les amateurs d’acid, de techno et autre hardcore. La part belle est accordée aux collectifs locaux underground. Son directeur artistique Davy Torres l’est également pour l’Entrepôt sur l’autre rive. 

Hangar FL
©Anamorfilm - Hangar FL


 

L’esprit guinguette : chez Alriq

Pas vraiment un club, mais cette incontournable guinguette de la rive droite organise régulièrement des bals en plein-air aux beaux jours, jusque tard dans la nuit. 

©Nicolas Duffaure
©Nicolas Duffaure


 

Le plus « Triangle d’Or » : le Black Diamond

Sous les ors du Grand-Hôtel, l’endroit est petit, mais l’ambiance soul et électro des DJ résidents appréciable. Dans un même style, les recalés tenteront leur chance au Cercle, son voisin tendance et non moins plébiscité.

Black Diamond
©Black Diamond


So queer : les bals queer de la Salle des Fêtes du Grand Parc

Ils sont organisés en novembre par La Bordelle, asso militante festive qui assure la visibilité des artistes queer via divers événements. La salle des Fêtes du Grand Parc, temple du rock bordelais des 80’s, organise également toute l’année divers bals pour lâcher prise.

LGBT-friendly : l’Ultra-Klubs

Ce club compte parmi les nombreux bars et discothèques affichant fièrement le drapeau arc-en-ciel à leur pas. 


 

Le plus lounge : l’Opale

Du mardi au samedi, l’établissement à la déco trendy encanaille gentiment les Chartrons.
 

Ambiance caliente : la Calle Ocho

Elle ferme un peu plus tôt, mais qui n’y a jamais renversé un mojito sur son voisin en improvisant une salsa n’est pas un vrai fêtard bordelais : depuis plus de 20 ans, son ambiance cubaine réchauffe les esprits. Toute aussi caliente, La Pachenga régalera les amoureux de ragga/dance-hall. Pour des cours de bachata : direction la Tencha !

Ode aux grands espaces : The Base

2000m2, salles thématiques et spectacles en son sein : cet ancien garage à moto fait dans le grandiose !

The Base
©The Base 

À voir aussi