Acheter en ligne visites, excursions, citypass,...

Itinéraire Goûtez Bordeaux

  • 4,3 km
  • 1 h
  • Dans Bordeaux centre

Décors d’exception, maisons de tradition et gourmandises à tous les coins de rue... Partez pour une déambulation sucrée et chargée d’histoire.

Départ

1

Ancré dans l’histoire

Esclavage, aventures de la navigation, établissement de plantations et de maison de négoce, fortunes et ruines éclair, premières industries et commerces alimentaires, vie portuaire..., les salles du premier étage du Musée d’Aquitaine permettent de comprendre le rapport particulier de Bordeaux avec l’histoire coloniale, et notamment la place du chocolat et du sucre dans son économie.

2

Ruelle gourmande

La rue de la Vieille tour permet en quelques mètres de croiser bon nombre de délices. Entrée à l’angle de la rue Porte Dijeau par le plus connu des canelés, ici avec un seul « n », celui signé Baillardran. Désormais concentrée sur le seul chocolat, la maison Darricau (n° 7 bis) est centenaire, héritière d’un pâtissier landais qui officia à la Cour d’Espagne puis celle de Russie. Juste après (n°7), les dunes blanches de Chez Pascal. Pause au creux du coude de la rue à l’Alchimiste, et ses cafés fins artisanaux. Peu avant le cours de l’Intendance, au n° 4, la médiatique Hasnaâ Ferreira incarne la nouvelle garde chocolatière et une toute même exigence, ne travaillant qu’avec des fèves de cacaoyers de même lignée et terroir, à l’instar des grands vins. 

3

Tea triangle

Pourquoi pas un « tea-time pâtisserie » assis-e au cœur du Bordeaux classique et chic ? Any Teas est à un bout du passage Sarget et sa verrière XIXe, reliant le cours de l’Intendance à la splendide et baroque église Notre-Dame. Miremont (5 Rue Buffon) n’a pas la vue de son illustre maison mère biarrote mais partage un même décorum. 

4

Grandes maisons de tradition

Née Maison Vene Frères en 1825, confiserie Badie à partir de 1903, c’est en devenant Cadiot-Badie en 1939 que le chocolat devint prépondérant dans le succès de cette adresse quasi immuable de stucs, boiseries et marbre (au 26 allées de Tourny depuis 1900). La Confiserie bordelaise devient la chocolaterie Saunion en 1893. Elle est depuis restée dans le giron de la même famille jusqu’à être labellisé Entreprise du patrimoine vivant (56, cours Georges Clemenceau).

5

Au palais du sucrier

Héritier et dirigeant d’une des trois dernières raffineries bordelaises de sucre, Henry Frugès goûtait avant tout la musique et les arts. Pour loger sa famille, il entreprit une fabuleuse rénovation d’un hôtel particulier en un style éclectique, où intervinrent de nombreux artisans à la croisée de l’Art nouveau et de l’Art déco. Pour loger ses ouvriers, il commandita à Le Corbusier la cité jardin de Pessac. Tous deux sont aujourd’hui classés monuments historiques.

Informations pratiques

Hôtel Frugès

  • 63 Place des Martyrs de la Résistance. 

Maison Municipale Le Corbusier

  • Mer.-sam. 10h-13h et 14h-18h ; dim. 14h-18h
  • 4, rue Le Corbusier, 33600 Pessac
  • Tél. 05 57 93 65 40 / 05 56 36 56 46

À voir aussi