Acheter en ligne visites, excursions, citypass,...
©Applicadrone
© ©Applicadrone

Le guide du voyageur éco-responsable

La tendance est au vert. Chez nous on tutoie le maraîcher, se déplace à vélo et connaît les épiceries vrac du quartier comme notre poche. Mais voilà l’heure des vacances arrivée. Et si chez soi on maîtrise l'art d'être éco-citoyen, en voyage, c'est une autre affaire. De la réservation aux activités sur place, voici les clés pour devenir un voyageur éco-responsable et vivre des vacances inoubliables.

Voyageur éco-responsable, QUESAKo ? 

De Bordeaux à Bamako, force est de constater que le tourisme a un impact non négligeable sur la culture et l'économie locale du lieu de destination. Émerge alors la notion d'éco-voyageur et de tourisme durable. Que veut-on dire ? C’est retrouver le plaisir de s’immerger dans la culture locale, favoriser la découverte et la rencontre, mais aussi entretenir l’économie locale et ses ressources. En bref, nous sommes des voyageurs éco-responsables si, dans nos choix touristiques, nous visons à réduire les impacts négatifs du tourisme et à augmenter l'effet positif sur la destination en question.

  ©  Teddy Verneuil

Astuces pour bien préparer son voyage 

Prendre connaissance des spécificités de la destination : la première étape pour profiter pleinement de son voyage est de s’informer sur la destination. Des caractéristiques géographiques, culturelles aux coutumes et lieux incontournables, découvrir de quoi on y vit, ce qu’on y mange et ce qu’on y voit, permet de savoir pourquoi on y va, et donnera l’envie mais aussi les clés pour le découvrir au mieux. 

L’hébergement : deuxième étape, et non des moindres, l’hébergement et les réservations en amont. Le charme des hébergements typiques, à taille humaine et respectueux de l’environnement n’a pas d’égal. On retiendra le respect dans la construction (matériaux naturels), l’intégration dans le paysage, ses actions dans la réduction et traitement des déchets, l’optimisation de l'utilisation de l'énergie (eau, électricité), sa capacité à faire travailler le local avec une répartition équitable des revenus générés. Exit Airbnb, aujourd’hui moult plateformes de référencement et réservation d'hébergements éco-responsables ont vu le jour. Parmi elles, Vaovert, Ethikhotels, Fairbooking, green hotels, We go greenrFairbnb.coopLa clef vertehotels-au-naturelvacances-vertesbienvenue à la-ferme.
Côté hébergements durables, Bordeaux n’est pas en reste. On peut nommer Eklo, élu 5e hôtel le plus écologique de France, mais aussi Le Domaine de Raba qui offre la possibilité de dormir dans des éco-lodges. Les auberges de jeunesse 2.0 s’engagent également dans une démarche éco-responsable et les refuges péri-urbains proposent une micro-aventure insolite on ne peut plus nature. On privilégiera également des agences de voyage en accord avec l’éco-tourisme.

Hébergement eco-responsable © Bordeaux Metropole

Voyager léger : Enfin, pour voyager de façon éco-responsable, le must est de voyager intelligemment léger. Prendre avec soi des sacs réutilisables pour éviter de demander des sacs (à Bordeaux, on dit "poche") jetables sur place, mais aussi récipients en verre et couverts, mouchoirs en tissu qui reviennent à la mode, bouteille filtrante en verre ou inox ou gourde (à remplir aux points d’eau disposés dans Bordeaux, identifiable grâce à l’application Freetaps), du savon, shampoing et dentifrice solide pour en finir des emballages, et des démaquillants lavables (que l'on trouve d'ailleurs dans ces boutiques bordelaises qui proposent des produits zéro déchets, comme par exemple W.A.N. Bref, plus on optimise la place, plus on s’auto-gère et moins on génère de déchets.

Voyage éco-responsable valise

Astuces pour adopter les bons gestes sur place

Cela peut paraître bateau, mais l’important est de s’adapter au mode de vie qu’offre la destination et d'avoir quelques réflexes basiques comme éviter la climatisation dans l’hébergement, bien éteindre les lumières ou encore afficher le panneau “ne pas déranger” afin d’éviter le changement systématique du linge.

Consommer local : Afin de découvrir véritablement une destination, réduire son impact écologique et faire fonctionner l’économie locale, on ira flâner dans les marchés. On repérera les restaurants bio et locavores sans oublier de déguster les produits régionaux. Nous nous souviendrons que l’abus de viande est mauvais pour la planète : dans le monde, 2 000 animaux sont abattus par seconde pour finir dans nos assiettes, sachant que l'élevage représente 14,5% des émissions de gaz à effet de serre et que pour une santé optimale, il est recommandé de consommer de la viande 5-7 fois par mois. Bordeaux regorge de trésors culinaires, adresses végétariennes, locavores et éthiques. On retient par exemple le Wanted café, solidaire mais aussi les ateliers pour découvrir et cuisiner le canelé, la spécialité bordelaise. On y goûte des gourmandises que servent les triporteurs éco-responsables à vélo tels que Madame Pancakes, Karma ou encore Fernand & Paulette, sans oublier les marchés et halles.
 

restaurant bordeaux Guinguette ©Nicolas Duffaure

Shopping 100 % made in Bordeaux : Toujours dans le consommer local, on préfèrera aux grandes chaînes nationales voire internationales, des magasins locaux et solidaires, de la boutique souvenir aux friperies. Pour les courses, on prendra le temps d’aller dans les épiceries proposant du local et de saison, du vrac voire du zéro déchet. 


Des loisirs qui ont du sens : puisqu’aujourd’hui on se noie dans une offre infinie de loisirs, autant allier l’utile à l’agréable en choisissant des activités pertinentes. Découvrir la biodiversité de la région tout en la respectant (déchet, bruit, respect des sentiers balisés), appréhender le patrimoine culturel lors de jeux de pistes en extérieur, faire appel à un guide local à l’instar de l’Alternative Urbaine ou encore privilégier des activités avec un acteur engagé, les idées ne manquant et voilà autant de façons de sortir des sentiers battus et de mettre en avant l’économie locale et ses ressources. On pourra aussi explorer les alentours proches en mode rando (GR® métropolitain) ou bien s'offrir une escapade dans le vignoble à vélo. De Darwin à la maison éco-citoyenne qui animent de nombreux ateliers engagés en passant par le jeu de piste Échappée Bière qui allie patrimoine et brasseries locales, le choix ne manque pas et on trouvera de nombreuses idées pour un séjour plein d'activités originales.

Street Art Bordeaux ©Nicolas Duffaure
Mobilité douce : Les transports tels que le tram, le vélo mais aussi d’atypiques moyens de déplacement que l’on vit comme une expérience à part entière, voici autant de doux transports à utiliser sur place. C’est aussi un excellent moyen de s’immerger dans le mode de vie de la destination et d’aller à la rencontre des populations locales. Bordeaux, trônant dans le top 10 des villes les plus vélo-friendly, avec ses aménagements, transforme le déplacement en promenade. Bat3, trottinettes ou encore segway offrent de belles façons de découvrir la ville. Et pour visiter les alentours, de nombreux prestataires tels que Rustic Vines s’occupent du déplacement jusqu’au lieu de visite, sans oublier les escapades à portée de train.

Une trousse à applis
Des points d’eau où remplir sa gourde (freetaps) au guide du tri, en passant par les adresses où réserver les invendus comme Too good to go, voici quelques applis bien utiles pour devenir un voyageur éco-responsable averti. Si les sites de réservation tels que vus plus haut aident à trouver un logement, Tooki, elle, recense les adresses responsables en ville. D’autres plateformes permettent de calculer et compenser l’empreinte carbone de son voyage en le transformant en don pour un projet écologique local tels que Geres, Reforest’action, GoodPlanet ou encore Wenow.

Bordeaux Miroir d'eau ©Rémy Martineau

Nous voilà paré pour devenir un voyageur éco-responsable accompli, en toute simplicité. Afin d'être, avec la nature, en harmonie !

À voir aussi